Qualifs dames (J5) : un joli renouvellement

 - Iris Chartreau

Les qualifiées du tableau dames sont connues. Elles sont douze à décrocher leur ticket pour le grand tableau.

Clara Tauson, Roland Garros 2020, qualifications©Nicolas Gouhier / FFT

Les habituées

 

Sur les douze qualifiées, seules trois ont déjà participé à un premier tour du grand tableau. Ces dernières ont même leurs habitudes dans la capitale. Pour preuve, il s’agira de la 12e apparition pour la finaliste de l’édition 2012, Sara Errani (150e), et pour Varvara Lepchenko (185e), huitième de finaliste la même année. Monica Niculescu (141e) disputera quant à elle son 10e Roland-Garros.

L’Italienne, ancienne n°5 joueuse mondiale, n’a pas perdu le moindre set pendant ces qualifications. Ce vendredi, elle a pris le meilleur sur Tereza Martincova (121e) 6/3, 7/5. La native de Bologne a su conclure sur le service adverse après avoir laissé passer deux balles de match sur son engagement. La confiance accumulée cette semaine fera peut-être la différence face à Monica Puig au premier tour.

Varvara Lepchenko, Roland Garros 2020, qualifications©Cedric Lecocq / FFT

A 34 ans, Varvara Lepchenko est la joueuse la plus âgée issue des qualifications. L’Américaine n’a pas été plus inquiétée par Dalma Galfi (victoire 6/3, 6/4) que par Xiaodi You et Anhelina Kalinina lors de ses deux premiers tours.

Monica Niculescu a dû d’avantage s'employer pour se défaire de Vera Zvonareva dans ce qui restera sans doute comme le match le plus enthousiasmant de ces qualifications. Le retour aux vestiaires imposé par la pluie après le gain expéditif du premier set a brisé sa dynamique, mais ses slices de coup droit, sa science de l'amortie et... un service à la cuiller sur la balle de match ont eu raison de la patience et des efforts de la vétérane russe (6/0, 3/6, 6/3).

Les pépites en devenir

 

Chronologiquement, la première qualifiée pour le grand tableau a été Marta Kostyuk. La tête de série numéro 2 a tenu son rang et confirmé les attentes en l’emportant en trois sets (6/0, 1/6, 6/2) face à Kurumi Nara (n°22).

L’Ukrainienne s’est fait une frayeur dans le deuxième set en voyant son adversaire revenir dans le match. Mais la joueuse de 18 ans n’a rien lâché, pestant sur chacune de ses rares fautes en revers.

Après ses débuts étincelants à l’US Open début septembre (3e tour), Kostyuk est prête à briller aussi sur terre : "Je peux faire des dégâts et je pense qu'il y a des joueuses qui ont peur de moi", a-t-elle assuré, tout sourire, après sa qualification.

Ce ne sont pas Anastasija Sevastova et Daria Kasatkina, ses victimes new-yorkaises, qui diront le contraire, ni même Naomi Osaka (lauréate du tournoi), qui lui a cédé un set. La Japonaise Nao Hibino, qui l’attend au premier tour, sait à quoi s'attendre.

Voir cette publication sur Instagram

Paris @rolandgarros #maindraw

Une publication partagée par Marta Kostyuk / Марта Костюк (@kostyukmarta) le

Au rayon des jeunes talents, Clara Tauson, 17 ans, n’était peut-être pas attendue si tôt. Mais la Danoise, victorieuse de l’Open d’Australie juniors 2019, a validé avec brio son ticket pour son premier tableau en Grand Chelem, forte de sa victoire face à Ivana Jorovic (7/6(5), 6/4).

La nièce de l’ancien joueur Michael Tauson, 101e à son meilleur niveau, aura donc l’occasion d'emmagasiner encore un peu plus d’expérience face à une tête de série, l'Américaine Jennifer Brady (n°21).

Trois surprises à découvrir

 

Ons Jabeur ne sera pas la seule à représenter le monde arabe dans le tableau final dames : l’Egyptienne Mayar Sherif l'y a rejointe. Et c'est historique ! Avant ce Roland-Garros, aucune Egyptienne n’était parvenue à remporter le moindre match à Roland-Garros. La 171e joueuse mondiale a fait bien mieux puisqu’elle est la qualifiée à avoir laissé le moins de jeux en route : 14. Ce vendredi, c’est Giulia Gatto-Monticone qui a plié à son tour : 6/1 6/3.

Mayar Sherif, Roland Garros 2020, qualifying first round© Cédric Lecocq/FFT

Dans le duel latino-américain du jour, la Mexicaine Renata Zarazua a dominé la Chilienne Daniela Seguel en deux manches (6/3, 6/3). Interrogée par la presse de son pays après son succès, la native de Mexico peinait à réaliser la portée de sa qualification chez elle.

Celle qui a grandi sur terre battue et rêvait, enfant, devant sa télévision en regardant Roland-Garros, sera opposée au premier tour à la wild-card française Elsa Jacquemot.

Martina Trevisan n’était pas plus attendue que les précédentes. A 26 ans, l’Italienne, habituée des tournois de "deuxième division", a démontré que la persévérance portait ses fruits. La gauchère, 158e joueuse mondiale, s’est qualifiée, elle aussi, pour son premier grand tableau de Grand Chelem en sortant la tête de série n°9, Astra Sharma, avec la manière qui plus est (6/1, 6/1, en 1h09). Au premier tour, elle a hérité de sa compatriote et numéro un italienne, Camila Giorgi.

Renata Zarazua, Roland Garros 2020, qualifications©Clément Mahoudeau / FFT